Dernier commentaire

Content d'être ici et de faire la connaissance des autres joueurs.

erwan5

Voir
Commentaires
7 + 9 ?
Envoyer
  • hébergeur mtxserv
  • Le donjon de Naheulbeuk
  • CronOo.com
Licence Creative Commons
Créateur
Vous pouvez modifier ce personnage en cliquant simplement sur les valeurs que vous souhaitez changer.
La couleur de fond des valeurs modifiables devient bleue au passage de la souris, cliquez et modifiez la valeur.
Pour valider, cliquez hors de la zone, la sauvegarde de votre modification est immédiate (appuyer sur entrée ne fonctionne pas).
Drizzt Do Urden avatar de Drizzt Do Urden

Niveau 1
0 points d'expérience
Points de destin : 0
Protection totale : 0
Richesses Total : 90 PO
90 PO
0 PA
0 PC
0 lingot(s) de Thritil
0 lingot(s) de Berylium

Mis à jour
Caractéristiques
Nom : Drizzt Do Urden
Origine : Elfe Noir
Energie vitale :   29 points
Sexe : feminin
Métier : Ranger
Energie astrale :   0 points
Attaque (AT) : 9
Parade (PRD) : 10

COU INT CHA AD FO
10 12 10 11
Résistance magique : 11
Compétences et coups spéciaux
NomEffets (ou description)
agoraphobie Utilisation : en milieu peuplé, épreuve INT+4 du héros pour garder son sang-froid. Échec : fuite. Rattrapage : les équipiers peuvent tenter une épreuve de CHA pour le raisonner.
déplacement silencieux Utilisation : bonus +4 sur les épreuves AD de dissimulation et furtivité.
Détection Utilisation : bonus +2 sur les épreuves INT pour détecter les pièges ou le danger.
tirer correctement Utilisation : épreuve AD possible pour utiliser des armes de jet
Armement
NomTypePIRupturePrix
Protection
NomTypePRRupturePrix
Description
Drizzt Do Urden, ou "elfe noir des royaumes oubliés" en humain, est une elfette noire de 160 ans (17 ans environs chez les humains) venant de contrées encore bien méconnues. Elle parle très peu, très associable de par sa nature mais aussi son caractère. Elle n'a jamais montré son vrai visage à des humains ou autres espèces, toujours cachée derrière sa cape. Elle va difficilement vers les gens, ayant toujours une crainte envers eux, et un certain mépris: les Drows détestent tout le monde. Toutefois, elle ne trahit jamais ses coéquipiers ; on ne peut pas vraiment parler d'honneur, son but étant simplement la réussite de la mission. Drizzt a quelques notions en éloquence, mais elle ne l'utilise que très peu.
De ce que l'on sait, dès son plus jeune âge, elle a été entraînée afin de devenir soldate au sein de l'armée des Drows, peu importe son choix dans l'armée par la suite. Son intérêt pour les armes de jet et l'éclairage la poussèrent à devenir un véritable ranger de l'armée. Ayant une adresse plus qu'impressionnante pour les lancers, elle est fragile au corps à corps (on dit qu'elle a perdu l'intégralité de ses combats d'entraînement). Dès l'âge de 50 ans, elle a due se débrouiller presque toute seule, ses parents ne s'occupant très peu d'elle ; et c'est seulement ce que l'on sait sur sa famille. Son passé est très flou, seule elle en connaît les véritables bouts, et ne semble pas vouloir l'exprimer. Elle a du savoir très tôt à repérer les pistes des gibiers afin de se nourrir. Elle a pu se fabriquer des armes assez rudimentaires, mais toutefois utiles et assez bien aiguisées.
Mais elle ne put s'empêcher de trouver un autre moyen de survivre. Malgré son Agoraphobie, elle n'hésite pas à rentrer dans la ville la nuit, quand tous les chats sont gris (Neko<3). Elle était assez douée au niveau du crochetage, et sa nyctalopie lui permettant de voir les gardes sans qu'ils puissent la voir. Malheureusement, une fois, elle s'est faite prendre, très bêtement: glissant sur une tuile, elle s'est retrouvée dans les bras d'un officier de la garde, à moitié assommée. Ils n'avaient rien vu, mais se demandaient bien comment était-elle arrivée là… A peine réveillée, elle repartit dans la forêt, de peur que ces gardes l'emprisonnent à cause de soupçons… On dit même qu'elle en oublia des informations capitales qu'elle avait trouvé: la vérité sur l'origine des Drows. Néanmoins, elle se rappelait partiellement, en voici une partie:
"Petite introduction aux elfes noirs de Fangh :
Au commencement était l’Elfe.
Ça nous fait mal de l’admettre, mais c’est vrai.

Les drows, tout comme les elfes sylvains, les elfes de rivière et les elfes à narines bleues, sont les descendants de la lignée originelle des Meuldor. Si l’on compare l’évolution de ces peuples, il semble évident qu’il y avait quelque chose de pourri dans la répartition génétique de l’espèce, car si les premiers ont hérité de la soif de connaissance des premier elfes, de l’autre côté, on ne retrouve que leur blondeur fadasse et leur côté chiant. L’illustration la plus extrême de cette dégénérescence se trouve à Glandorn, où les trolls vont aux elfes comme on va aux champignons : en les ramassant par terre.

Une théorie farfelue veut que l’elfe noir, au même titre que l’orc ou le gobelin, soit une facétie de Khornettoh, modelée à partir d’un Meuldor trempé dans le goudron et les plumes. Il va de soi que le dernier qui a soutenu cette théorie devant moi est à présent l’attraction vedette de mon aquarium. Ce qui me fait penser qu’il est temps que j’envoie un gobelin nourrir les poissons.

La vérité, c’est que notre peuple est issu d’une branche dissidente de la lignée Meuldor, qui, au contact des humains, avait commencé à ouvrir son esprit aux joies du Chaos. Ce groupe, essentiellement constitué de jeunes qui n’avaient jamais connu les voiliers, se présenta un beau matin d’hiver aux portes du palais de Slanoush. Le dieu écouta leur requête et accepta de leur enseigner une part de sa sagesse. Tout l’hiver, les elfes apprirent l’interprétation des rêves, les blagues de cul et de nouvelles applications pour leur légendaire souplesse, avec l’aide de la déesse Lafoune qui était toujours prête à participer à ce genre d’opération pédagogique. Puis ils repartirent, pour étudier auprès des autres dieux du Chaos.

Pendant tout le printemps, Khornettoh leur enseigna le maniement du kriss et du shuriken, les chorégraphies guerrières qui font peur à l’ennemi, mais aussi les joies de l’attaque sournoise par derrière. Puis vint l’été, et ce fut Tzinntch qui leur montra les secrets de la nécromancie, de l’alchimie et de la métamorphose. A l’automne, Niourgl les enserra dans ses innombrables tentacules et leur vola leur immortalité. Sans la perspective de la mort, disait-il, comment pouvait-on garder à l’esprit les choses essentielles de la vie? Mais sur ces entrefaites, Dlul arriva pour jouer aux cartes, et Niourgl oublia de préciser l’espérance de vie des elfes du Chaos, qui resta infinie. Et tous ensembles, ils firent une sieste rituelle de quinze jours pour achever l’apprentissage.

A présent, les dieux devaient apposer la marque du Chaos sur leurs nouvelles créatures, un peu comme on inscrit sur un carrosse le nom du carrossier et le nombre de chevaux. Afin de mettre à l’épreuve leur sagesse nouvellement acquise, les elfes du Chaos furent invités à choisir eux-mêmes la nature du sceau qui les lierait à jamais à la terre de Fangh.
Alors Porsank’wen, le plus sage du groupe, s’avança et parla au nom des siens.
"En l’honneur de Dlul, nous qui sommes plus clairs que le jour, nous serons plus sombres que la nuit. Et nos cheveux d’or deviendront cheveux d’argent, parce que c’est vachement destroy."
Ainsi parla Porsank’wen, et ainsi fut fait.

Lorsque les elfes du Chaos foulèrent à nouveau la terre des mortels, la dégénérescence des Meuldors avait déjà commencé. Certaines elfettes leur demandèrent même où ils avaient eu un aussi beau bronzage, et furent livrées fissa au premier troll venu, pour le bien du patrimoine génétique commun. La rupture avec la lignée originelle étant totale, les elfes noirs, comme on les appelait désormais, évitèrent pendant des siècles tout contact avec les autres elfes.

De nos jours, les relations entre cousins sont meilleures, mais il ne faut pas le dire trop fort : nous avons notre fierté !

Quant au terme "drow", nous préférons ne pas révéler son origine aux étrangers. Cependant, je vais briser ce vœu de silence, ne serait-ce que pour faire taire les rumeurs que l’on entend parfois dans les salles de classe. Les étudiants qui passent par la fenêtre, ce n’est pas bon pour attirer les générations suivantes.
Alors voilà : "drow", dans notre langue secrète, signifie tout simplement "au lit !"
Equipements et objets divers
NomQtéTypePrix
Éléments diversement inutiles à vendre dans la plus proche boutique
NomQtéTypePrix
Code forum :
^